artistes   programme  livre & catalogues   contact    invitations

galerie marie vitoux

Ben-Ami Koller

 


Dessin à la pointe d'argent

 

Ben-Ami Koller

Né en 1948 à Oradéa (Roumanie), Ben Ami nous a quitté en décembre 2008
Expose depuis 1973
Expositions personnelles à la galerie depuis 1988
Expositions en France, Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne, Israël,

Salons : Salon de Mai, Figuration Critique, Figures du Réel,
Jeune Peinture, Mac 2000, Marcel Prouveau, Montrouge, Comparaison.

Foires: SAGA (Paris), SIAC (Strasbourg).

Collections privées et publiques: Fonds National d'Art Contemporain,
Conseil Général des Hauts-de-Seine, Fonds d'Art Contemporain de Seine-Saint-Denis,
Fonds d'Art Contemporain de Montluçon, Collection NOVOTEL, Collection Groupe AXA.

Filmographie: L'artiste et son modèle, Gérard Dallo, 1994; Recadrage, Institut National de l'Audiovisuel, 1996.

 

 

Le corps comme les portraits demeurent mes thèmes de prédilection. Le dessin peint est nourri de matières diverses, le corps pétri de techniques multiples. A chaque nouvelle proposition plastique s'accorde un élément esthétique inédit.

Ben-Ami KOLLER

Un corps toujours superbe mais plus dérangeant dans ses attitudes, dans l'économie des traits tracés pour le signifier, et aussi un corps martyr, monumental...

Françoise Monnin

Les effets d'ombre et de lumière agissent à la périphérie des formes, comme la chair, les os et les organes travaillent notre peau ; ils aspirent au relief, opèrent des accidents, déclarent des catastrophes, facilitent les retours de ce qui est refoulé, puis enseveli. Les zones reconnaissables d'un corps, sous l'oeil de l'artiste, ne connaissent pas de repos : elles se métamorphosent en régions d'invraissemblables gestations.

Geneviève Olivier

Le retour au corps a eu souvenance des ombres ; celles liées par le sang, sacrifiées, qui dans un temps horrible, il n'y a pas si longtemps, se sont éteints avant la clarté du jour. Ben Ami redessine avec violence et amour ces squelettes de vie avec leurs traces de douleurs, de saignées, de résistance de lumières. Cette beauté tragique s'inscrit comme fantôme d'éternité.

Marie Vitoux